Godus

Godus 1.7

Jouer à être Dieu

Par les développeurs de Curiosity, voici Godus, un jeu qui vous permet d'incarner le rôle d'un dieu ayant le pouvoir de modifier la terre que foulent vos fidèles. En faisant prospérer votre tribu, vous serez récompensé de leur dévotion, qui vous donnera encore plus de pouvoir pour les aider. Mais les mécanismes de jeu en free-to-play vont-ils saper votre toute-puissance, ou vont-ils vous donner encore plus de moyens de montrer votre pouvoir? Lire la description complète

Les plus

  • Esthétique attrayante et fonctionnelle
  • Excellente mécanique de modelage du monde
  • Le mode puzzle est très amusant
  • Vous avez toujours quelque chose à faire, même pendant les minuteries

Les moins

  • Les minuteries limitent le fun
  • Contrôles fastidieux par moments

Très bon
8

Par les développeurs de Curiosity, voici Godus, un jeu qui vous permet d'incarner le rôle d'un dieu ayant le pouvoir de modifier la terre que foulent vos fidèles. En faisant prospérer votre tribu, vous serez récompensé de leur dévotion, qui vous donnera encore plus de pouvoir pour les aider. Mais les mécanismes de jeu en free-to-play vont-ils saper votre toute-puissance, ou vont-ils vous donner encore plus de moyens de montrer votre pouvoir?

Le monde au creux de votre main

Dans Godus, vous devez commencer par modifier le paysage pour sauver un couple d'autochtones en train de se noyer. En touchant la surface terrestre, vous pouvez étendre le relief choisi dans la direction de votre choix, à condition qu'il y ait de quoi en supporter le poids. Ainsi, pour sauver vos gens de la noyade, il suffit de poser le doigt sur une plage proche et de l'étirer jusqu'à eux.

Après ce petit miracle, les rescapés commencent à vous vénérer, et à travers leur foi vos pouvoirs se développent. Cette expansion se concrétise par des capacités étendues pour modifier le paysage. Alors qu'initialement, vos pouvoirs sont limités aux altitudes proches du niveau de la mer, vous pourrez bientôt déplacer des montagnes, si tant est que le nombre de vos fidèles croisse.

Il faut gérer vos adeptes pour favoriser leur expansion. Vous pouvez leur assigner une tâche à un emplacement particulier, ce qui va les mettre au travail sans relâche. La réalisation des tâches est soumise à des minuteries, qui peuvent être accélérées par des achats intégrés. Si vous souhaitez les éviter, la progression sera assez lente, mais ça ne vous empêche pas de modeler le paysage à votre guise pour préparer les expansions à venir. Ça a l'air d'une petite avancée par rapport au mécanisme du free-to-play, mais elle a le mérite de vous faire participer sans interruption.

En plus de la modification du monde, vous pouvez jouer à un mode Voyage de la Découverte. Il se compose d'une sélection d'îles qui sont autant de puzzles, dans lesquels vous devez aider vos adorateurs à se rendre au temple dans le temps imparti, en modifiant le monde autour d'eux, créant des ponts ou des remparts contre les dangers.

Le monde au bout des doigts

L'interface de Godus est facile à comprendre: un éventail de balayages et de touches permettent de tout contrôler, depuis la collecte des sphères de croyance à l'assignation des tâches pour vos villageois. De loin, l'action la plus commune est la modification du relief, qui se résume à toucher une zone du sol pour la modeler à votre guise.

Malheureusement, l'interface est presque trop simple, par rapport à la complexité des reliefs que j'ai souvent eu du mal à agripper sous mes doigts patauds. En conséquence, je me retrouve souvent à modeler un mauvais point de la carte, ce qui oblige à annuler l'action pour tenter de nouveau d'attraper le relief voulu. Ce n'est pas un problème incontournable, mais dans les missions en contre-la-montre des Voyages de la Découverte, ça peut être problématique.

Un monde magnifique tout en couleurs

Vu d'en haut, le monde de Godus est un endroit tout à fait charmant. La palette des couleurs associées à chaque couche de l'environnement affiche un aspect bien reconnaissable, semblable à un puzzle en 3D. Malgré toutes les modifications que vous serez amenés à faire endurer à l'île, ce parti pris graphique garantit que la cohérence visuelle générale est maintenue.

Les petits bonshommes qui peuplent votre domaine virtuel sont aussi très attachants. A chaque tâche que vous leur assignez, ils répondent sur un ton enjoué, et redoublent d'entrain quand un objectif est atteint. Partant en excursion à l'occasion des missions Voyage de la Découverte, ils se prennent à siffloter sur la musique qui accompagne l'action.

Cette joie débordante vous accompagne tout au long de l'expérience. Aucun moment sombre ne vient casser l'ambiance lors de votre règne, et même lorsqu'un de vos fidèles vient à trouver la mort, il garde sa bonne humeur.

Quasiment divin

Par définition, un jeu qui vous met dans la peau d'un dieu est difficile à décliner à la sauce free-to-play: alors que l'essence du jeu est de vous mettre dans une position de toute-puissance, les blocages payants risquent forcément d'altérer cette sensation. Heureusement, Godus parvient à contourner ce problème en vous donnant toujours de quoi occuper votre puissance divine. En somme, même lorsque vous attendez que vos pauvres adorateurs finissent de construire une hutte, vous ne vous sentez jamais destitué de votre toute-puissance.